Expérimentation sur le vermi-compostage

Publié le 3 Mars 2014

Lors de l’évaluation finale de la phase II du projet, il a notamment été observé que l’alimentation des volailles était parfois carencée en raison du manque de ressources disponibles sur l’exploitation. Les volailles sont alors souvent laissées en divagation, ce qui malheureusement facilite les contaminations et la propagation des maladies entre élevages. Par ailleurs les dépenses pour l’alimentation sont très élevées, les éleveurs ayant souvent recours à de l’aliment industriel acheté à l’extérieur (>70% des dépenses d’élevage sont consacrées à l’alimentation).

En ce qui concerne les activités de culture, le fumier de ferme n’est seulement disponible qu’en faible quantité sur les exploitations. Les agriculteurs ont alors tendance à l’utiliser brut, très rapidement, sans qu’il n’ait eu véritablement le temps de se décomposer. Les éléments nutritifs du fumier ne sont alors que faiblement disponibles et valorisables par les plantes cultivées.

En tenant compte de ces deux contraintes, le projet a décidé d’expérimenter en partenariat avec 2 agriculteurs volontaires, la mise en place d’unités de vermi-compostage.

Le vermi-compostage est un processus de compostage basé sur l’utilisation des lombrics pour la décomposition et la transformation des matières organiques.

Il est réalisé en bacs (briques de terre cuite ou parpaings de ciment) dans lesquels est placé un mélange de fumier et de déchets végétaux bruts (paille de riz, feuilles sèches d’arbres fruitiers, jacinthe d’eau…) en couches successives sur une couche initiale de terre « ensemencée » de lombrics. L’obtention d’un compost bien décomposé est réalisée en 2 mois à 2 mois et demi. Des arrosages réguliers sont nécessaires pour maintenir l’humidité du compost et favoriser la vie et le travail des lombrics.

Objectifs :

La mise en place d’unités de vermi-compostage a pour but :

  • de fournir sur l’exploitation une source de protéines pour l’alimentation des volailles et de réduire les dépenses d’élevage,
  • d’améliorer la croissance et le développement des volailles,
  • de fournir un compost de meilleure qualité utilisable sur les parcelles de culture.

Localisation des 2 unités de vermi-compostage :

  • à Kok Dong chez Mme Youn Sina,
  • à Popis chez M. Pol Rich.

Cout d'installation : 80 $ pour les batiments et 10 $ pour les premiers vers.

Expérimentation sur le vermi-compostageExpérimentation sur le vermi-compostage
Expérimentation sur le vermi-compostageExpérimentation sur le vermi-compostage

Rédigé par diversificationdelagricultureasiemreap.over-blog.c

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article