Stratégie d'appui à la création de groupements paysans du projet

Publié le 1 Septembre 2011

L'échelle d'intervention du projet est celle du village et au commencement ce sont 8 villages qui ont été identifiés  et retnus comme cible par le projet

 

 Afin de faciliter la mise en oeuvre des activités, d'assurer leur pérennité, et d'encourager la collaboration et l'entraide entre agriculteurs, le projet souhaite favoriser la création de groupes d'agriculteurs.  

 

Au départ, lors de la formaulation du projet, il avait été envisagé de créer 16 banques d'animaux (une banque de porcelets et une banque de poulets par village) ainsi que 12 groupes de producteurs de légumes.


Lors de la visite d'échange organisée en Août 2011 de nombreux enseignements ont été tirés de l'expérience d'autres ONGs et projets soutenant la création et le renforcement d'organisations paysannes (OP) et d'associations de producteurs d'animaux. Par conséquent, la stratégie d'intervention du projet a été revue afin de garantir la perennité des groupes d'agriculteurs et la durabilité les résultats obtenus par le  projet.

 

Plusieurs raisons ont motivé cette adaptation de la stratégie d'intevention :

 

1. Pour être reconnu par le Département Provincial de l'Agriculture (PDA), une OP doit compter au moins 30 membres,

2. L'échelle du village est apparue comme la plus pertinente pour garantir la participation et la collaboration entre les membres,

3. Une OP doit développer des activités et des initiatives économiques qui offrent un avantage pour ses membres et ses dirigeants afin de perdurer.

 

P1030281.JPG


Pour les raisons évoquées ci-dessus, le projet a donc décidé d'appuyer  la structuration d'une association de producteurs par village cible.

 

 

Ainsi,  la stratégie d'intervention suivante a été définie :
 

 

Dès Septembre 2011, les bénéficiaires G1 et pilotes seront encouragés à se constituer en groupe dans leur village. Puis les bénéficiaires suivants sélectionnés dans la phase 2, seront intégrés comme nouveaux membres des groupes existants.


L'équipe du projet mettra en œuvre le plus possible, la formation continue et le soutien technique agricole au travers de ces groupes pour faciliter leur cohésion et encourager la création de liens entre les membres.


Lors des séances de formation avec les 120 nouveaux bénéficiaires G1, les avantages de la structuration en groupe seront introduits tels que :
1. Faciliter l'apprentissage entre pairs, le partage d'expériences et la diffusion d'informations entre les membres,
2. Encourager les agriculteurs à agir selon leur propre initiative, et développer leur capacité d'analyse et de résolution des problèmes rencontrés,
3. Développer des services collectifs et des initiatives économiques pour renforcer la production agricole,
4. Faciliter la commercialisation, l'accès aux intrants de qualité et la création de liens avec des fournisseurs de services, les institutions gouvernementales et les organisations de développement.

Au départ les groupes seront constitués de manière informelle, mais étape par étape l'équipe du projet appuiera leur structuration :
- Élection du conseil d'administration,
- Définition des statuts,
- La gestion du budget,
- Développement des activités du groupe :
          o Les banques d'animaux feront  partie des activités propres du groupement, 

          o Services de santé animale : dans chaque groupe, un membre sera choisi et formé en tant que vétérinaire villageois,
         o Création d'une activité d'épargne,
         o Mise en relation avec le milieu professionnel: fournisseurs d'intrants, acheteurs, organismes de     développement, autorités locales...
- Appui régulier : Réunions mensuelles avec chaque groupe pour discuter des problèmes rencontrés et trouver des solutions appropriées.
- Appui à la reconnaissance officielle par le PDA

Rédigé par diversificationdelagricultureasiemreap.over-blog.c

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article